[REVIEW] Le système de pistes après 10 mois

Rappelez vous, il y a presque un an, j’avais fait un article sur la manière dont j’ai aménagé le lieu de vie des chevaux; c’était tout nouveau pour moi. Aujourd’hui, il est temps de faire un point, après presque une année, sur le système que j’ai choisi.

 

  • Côté quadripède

Il y a un mieux être flagrant chez les chevaux. Non pas qu’ils aient été malheureux avant, mais en pâture simple, le prise de poids et les problèmes qui vont avec étaient difficiles à gérer. Il fallait diviser les pâtures, avec les problèmes de stagnation que cela posait, et s’aider du Greenguard, qui est une solution secourable, mais pas top sur le long terme. Limiter l’accès à la nourriture rendait Léo franchement grognon avec les autres, et la stabilité du troupeau n’était pas au mieux.
Avec la mise au foin sur pistes, les chevaux mangent à volonté en restant à un poids correct, mais surtout accordent du temps à d’autres activités. En pâture, ils avaient tendance à rester collés à l’herbe et à ne faire que manger; là, ils grapillent en marchant, ils vont à leur coin sieste à l’autre bout du parc, ils se grooment, ils galopent dans les couloirs…

DSC05826.JPG
L’accès à la forêt reste le must en ces périodes chaudes

Kenzo, le grand anxieux, est devenu beaucoup plus indépendant. Léo, qui a tendance à communiquer en agressant ses congénères, s’est également posé. Et Rio arrête de manger quand il n’a plus faim, ce qui est assez extraordinaire pour qui connait la bête!

Deuxième point très positif: les pieds se sont améliorés chez tout le monde. Ils gagnent en épaisseur de sole, ils se font un petit roll (on en est pas encore aux chevaux qui se parent sans l’aide de l’humain, hein!) grâce au sable légèrement abrasif qui sert à stabiliser les zones très utilisées. Ceux qui avaient un peu de mal sur les cailloux sont moins sensibles. Et plus de ligne inflammatoire sur la paroi causée par une mise à l’herbe soudaine!

DSC05827.JPG

  • Côté bipèdes

On ne va pas se mentir, ça fait beaucoup de boulot, mais l’endroit est très paisible et c’est un bonheur d’y passer du temps. Nous allons cependant arrêter la distribution de foin en filets individuels, trop chronophage (je ne suis vraiment pas montée à cheval autant que je l’aurais voulu cette année) et allons installer du foin en libre service sous filet à foin. La seule tâche quotidienne sera le ramassage de crottins (et la gratouillage de chevaux).

Nous avons dû supprimer une piste dans un terrain ne m’appartenant pas. En effet, malgré tous les bons côtés, il ne faut pas se voiler la face: les pistes, ce sont des morceaux de parc qui sont voués à être tassés au point que plus rien d’intéressant ne pousse. Pas question de jouer à ça sur les parcelles dont je ne suis pas propriétaire! Nous avons donc deux cul-de-sac, l’un au niveau de l’eau, l’autre au niveau du coin sieste, en attendant de trouver une meilleure solution.
Espérer faire fonctionner ce système sans stabiliser, c’est également illusoire, surtout l’hiver. Cet hiver, j’avais prévu le coup et laisser le concept des pistes des côtés, que j’avais dépiquées provisoirement. Avec la nouvelle stabilisation, je croise les doigts pour que tout tourne bien lors des prochains froids. Nous avons également planté des haies pour drainer la piste principale, qui vont grandir doucement durant les années qui viennent.

En conclusion: on va s’arranger pour avoir un peu moins de boulot pour profiter plus de nos chevaux, mais le système de pistes représente un moyen beaucoup plus sain d’accueillir des chevaux en extérieur. Je ne regrette pas mon choix une seconde!

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. feuliane dit :

    Oui, le système des pistes demande souvent à ce que le « cavalier » s’oublie car on plus le temps comme avant de monter. Il est vrai que c’est assez contraignant et complètement incompatible avec une monte régulière si on a un travail à côté. Par contre, c’est vrai que les chevaux eux apprécient les bienfaits d’un tel aménagement. ;D

    J'aime

    1. colinegvd dit :

      Je ne suis pas tout à fait d’accord, je pense qu’à force d’essais-erreurs, il est possible de trouver un compromis permettant de perdre moins de temps tout en proposant aux chevaux un mode de vie qui leur convient. Mais, en effet, ça ne vient pas tout de suite !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s