De la responsabilité d’être cavalier

Photo à la une : Léa Lemaresquier

Nous sommes un nombre incalculable de cavaliers à travers le monde ; nous montons à cheval pour des raisons diverses et qui ne regardent que nous, que ce soit l’amour de l’animal, la recherche de performance, la quête de savoir … Les chevaux, eux, souffrent souvent en silence de nos débordements et de notre manque de connaissances. Ils n’ont pas, ou peu la parole ; on leur donne souvent les émotions que l’on souhaite leur donner. Combien de fois peut-on lire au hasard des magazines équestres ou du net « Praline et moi avons une relation fusionnelle » ou bien « Orage a une confiance aveugle en moi depuis que je l’ai sauvé de la boucherie » ? Pour se rendre compte par la suite que l’équidé en question est souvent coincé dans une vie qui ne lui convient pas et dans une relation qui l’étouffe.

SONY DSC
« Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé » – St Exupéry

Nous, cavaliers, avons un pouvoir énorme sur la vie de nos chevaux. C’est un fait. Nous décidons où il vivra, ce qu’il mangera, avec qui il vivra, s’il pourra se reproduire, s’il travaillera et comment. Nous poussons le vice jusqu’à décider pour lui ce qu’il aime (« il adore le cirque ! ») ou n’aime pas (« il déteste le pré »). Souvent sans vraiment prendre le temps de lire le cheval et de se poser la question, sans égo : « Est-il vraiment épanoui ? Est-ce que ce je fais est juste ? ».

Il n’y a pas de réponse universelle à la deuxième question ; certains répondront non dès lors que l’on possède un animal ; d’autres ne verront pas de problème éthique à sortir en compétition.

IMG_7936
Il y a toujours une part d’ego dans nos relations avec nos chevaux. Notre rôle est d’en prendre conscience et de la modérer autant qu’il nous est possible.

Si chacun voit midi à sa porte, j’estime en revanche qu’à partir du moment où l’on est propriétaire d’un animal, moment où l’on choisi un animal qui lui, ne nous a pas choisi, nous avons plus de devoirs que de droits. Parce que nous devons faire en sorte que le cheval n’ait pas à subir nos envies et nos désirs en payant de son propre bien être. Chaque cavalier, s’il veut être dans une démarche cohérente et sincère, doit s’assurer du respect d’un grand nombre de paramètres.

  • Faire vivre son cheval dans un lieu qui lui correspond, en lui offrant un fourrage de qualité et des contacts sociaux quotidiens et positifs,
  • Respecter son cheval en tant qu’individu unique, ayant un passif, des émotions et donc des réactions qui lui sont propres,
  • S’entourer de professionnels compétents et bienveillants,
  • S’informer, se forme, lire, apprendre sans relâche,
  • Offrir à son cheval de l’exercice quotidiennement,
  • Apprendre à gérer ses émotions autant que possible, nos chevaux n’ont pas à les subir,
  • Lorsque le cheval est monté, lui enseigner à porter le cavalier sans se faire mal, ni peur. Apprendre soi-même à monter mieux pour être moins difficile à porter,
  • Se remettre en question pour de vrai, tout le temps.

SONY DSC

Peu importe que notre cheval vive chez nous ou qu’il soit en écurie, qu’il vienne du fond d’un pré ou d’un élevage renommé, que nous ayons un travail à plein temps ou que nous soyons sans le sou, que nous fassions de la balade, du reining ou du dressage, que nous vivions à 30m ou à 100km de vos écuries. Ce sont nos responsabilités dès lors que nous achetons un cheval et que nous le forçons à vivre à notre merci.. Ce sont nos responsabilités envers notre cheval, mais également envers les autres cavaliers qui peuvent potentiellement s’inspirer de nous.

Soyons juste et stable, méritons l’affection de nos chevaux, pardonnons nos erreurs, méritons le respect des cavaliers qui savent voir les choses qui comptent (et oublions les autres), soyons positifs, acceptons qu’aucune vérité n’est universelle et apprenons jour après jour à lire un peu mieux les chevaux qui croisent notre route, en balayant notre égo. Nous, cavaliers, devons montrer la voie vers une équitation certes imparfaite mais plus réfléchie. Nous avons une vie entière pour y arriver.

13 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. dupard dit :

    toujours aussi bien écris continus 😉

    J'aime

  2. Hegozaldi. dit :

    J’aime beaucoup cet article qui dit ce qu’il y a à faire et pourquoi il faut le faire (réfléchir, s’instruire, se remettre en question, par responsabilité et par respect) sans chercher à orienter la façon de le faire, c’est très juste ! 😉
    (Je découvre au passage ton blog avec joie. 😀 )

    J'aime

    1. colinegvd dit :

      Merci beaucoup ! En effet, il y a des milliers de manières de bien s’occuper de son cheval du moment que les fondamentaux sont respectés et que l’on écoute son équidé sans à priori … Le tout est de trouver celle qui convient !

      Aimé par 1 personne

  3. Zmu38 dit :

    tellement vrai !

    J'aime

  4. Un beau cri du cœur… 100% partagé !

    J'aime

  5. Jean-bernard Salamon dit :

    Cest ça!
    Et tellement vrai que c’est un enseignement pour vivre avec les hommes…parlerions nous d’empathie ? 😊😊

    J'aime

  6. Filao dit :

    Je bois tes paroles !
    J’ai partagé !

    J'aime

  7. Merci pour cet article… Criant de beauté et de vérité…

    J'aime

  8. Kikalaure dit :

    C’est vraiment un très bel article que tout cavalier se devrait de lire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s