Des haies dans nos pâtures

J’ai fait emménager mes chevaux dans mes terrains il y a quelques mois et qui dit chevaux, dit un minimum d’aménagements. En effet, ces terrains étaient tous utilisés pour les foins ou les vaches depuis des dizaines d’années. Ils sont en bon état mais pas optimaux pour recevoir des chevaux ; je me retrouve avec deux problèmes principaux :

  • Ce sont des pâtures peu (voire pas du tout pour certaines) pourvues en bosquets et arbres. Les chevaux y sont exposés aux intempéries : vent, pluie, soleil.
  • Elles sont peu diversifiées et couvertes d’herbe à vache, très riche.

J’ai donc décidé de rediversifier mes pâtures année par année. Et la première étape, c’est la création de haies.

DSC05134.JPG

 

Une haie, ça sert à quoi ?

  • C’est un abri efficace et naturel contre les intempéries. La haie est notamment un excellent brise-vent, protégeant les chevaux, mais aussi la végétation. Les zones protégées par des haies bénéficient ainsi d’un microclimat, leur permettant de mieux passer l’hiver et de repartir plus vigoureusement au printemps
  • Elle permet une meilleure infiltration de l’eau dans les sols, donc moins de boue pour les chevaux et moins de glissements de terrains. Les racines des haies aèrent la terre et permettent à l’eau d’y pénétrer ; sans elles, l’eau a tendance à ruisseler le long des pentes ou à stagner.
SONY DSC
« Quand il pleut, mieux vaut se cacher dans les arbres ! » dixit Rio.

 

  • Elle forme un réservoir de biodiversité et une cachette pour les petits animaux. Les insectes pollinisateurs viendront butiner les haies en fleurs; quant aux oiseaux et petits mammifères, ils trouveront refuge à l’abri des feuilles et des branches. Les renards également viendront s’y cacher et vous pourrez peut être apercevoir des renardeaux jouer dans les pieds de vos chevaux.
  • Elle renforce l’effet des clôtures. Vos chevaux seront moins enclins à passer au travers des fils si une haie se trouve devant. Ils sont également mieux protégés des promeneurs, des bruits de la route ou des engins mécaniques et gardent leur tranquillité.

DSC05125.JPG

Les haies apportent de plus un esthétisme certain à nos prés, et permettent aux chevaux de glâner quelques branches pour entretenir leur dentition. Attention cependant à protéger les arbres et arbustes donc les chevaux sont trop friands (noisetier, framboisiers, fruitiers en général), surtout les premières années.

 

Quelles plantes choisir ?

Il convient de toujours choisir des espèces locales et non invasives afin de ne pas perturber l’écosystème en place. En se promenant et en prêtant attention aux espèces déjà présentes, il est simple d’apprendre quelles sont les espèces bien implantées dans la région.

Je préfère utiliser des espèces rustiques à pousse rapide, de manière à limiter l’entretien et pour ne pas avoir à attendre des dizaines d’années avant d’en bénéficier. J’ai informé mes voisins de mes recherches et avant de couper les jeunes pousses d’arbustes, ils me préviennent: si l’espèce m’intéresse, je viens le cherche et je le déplace s’il n’est pas grand. Entre les arrangement de ce type et les possibilités de repiquage, pas besoin de vider son porte-monnaie!

DSC02601.JPG
Rio profite des jeunes frênes. Les chevaux sont friands de leurs feuilles.

 

Les plantes toxiques pour les chevaux sont évidemment à éviter : l’if ou le laurier par exemple, n’ont pas leur place dans les pâtures. Les plantes hyper-invasives comme la renouée du Japon ou le bambou sont à écarter également.

Liste non exhaustive des plantes utilisables pour créer votre propre bocage : aubépine, charmille, noisetier, cassis, framboisier, sureau, frêne, charme, saule, chataîgner, mûrier … Vous pouvez également y intégrer quelques arbres plus imposants : noyer, pommier, prunier, poirier …

 


Liens :

Choisissez vos plantes pour votre haie brise-vent, permaculturedesign

Réflexion sur la gestion de pâture pour équidés en permaculture, Eric Ancelet, repris ici sur le blog podologie équine libre

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Les haies sont aussi et hélas de formidables plaques tournantes de tiques….à tailler souvent pour qu’ils en ai le moins de contact direct!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s